LES PINCÉES MUSICALES
Une structure unique pour les cordes pincées

Le mandoliniste Florentino Calvo a de nombreuses cordes à son arc, qu’il met en résonance depuis plus de trois décennies pour promouvoir sa famille d’instruments. Il dédie aujourd’hui aux cordes pincées et orchestres à plectre un centre unique en France, ancré dans l’agglomération Boucle Nord de Seine et sur le département du Val-d’Oise, Les Pincées Musicales, où s’articulent pédagogie, diffusion et création.

 


TRANSMISSION
Un musicien engagé dans la transmission

Pur produit d’Argenteuil, formé à la mandoline par Mario Monti, à la guitare par Alberto Ponce, et élevé dans les rangs de l’Estudiantina, Florentino Calvo reprend la direction de la classe de mandoline du CRD (1988) et l’orchestre à plectre de son professeur (1991). Il se forge parallèlement une large expérience – orchestre et formation de chambre, création et musique baroque, enseignement au Pôle supérieur d’enseignement artistique Paris Boulogne-Billancourt –, qui lui inspire de nombreux projets partout en France : ouverture de classes, création d’orchestres régionaux regroupant des ensembles isolés… Jusqu’aux Pincées Musicales.

« Cette structure est le prolongement de mon travail, confie Florentino Calvo, dans la lignée de ce qu’a initié et m’a transmis Mario Monti. Nous sommes en mesure, à Argenteuil, de valoriser ces instruments. » Ce sont la mandoline, la guitare, la harpe, mais aussi le clavecin, l’oud – des instruments d’origines variées, qui offrent d’aborder des répertoires, des styles et des traditions musicales très larges. Ce métissage est source de richesse, de rencontres, et l’occasion de résidences d’artistes.

La mixité se mesure aussi entre amateurs et professionnels : le Trio Polycordes, l’Ensemble Spirituoso et l’Ensemble MG21, dont Florentino Calvo est membre incontournable, accueillent en leur sein et travaillent en partenariat avec des étudiants, et « l’Estudiantina est un orchestre amateur, mais qui joue dans le cadre de programmations professionnelles. »

Florentino Calvo © Sylvère Petit

 


TERRITOIRE
Une synergie de tout un territoire

Argenteuil est un terreau fertile pour les cordes pincées. « Le conservatoire est le plus ancien de France de cette importance où, sans discontinuité, est enseignée la mandoline ; il y a aussi l’orchestre de mandolines, qui travaille en partenariat avec le conservatoire et la Ville ; et les différents ensembles dont je fais partie, liés au territoire par une résidence ou un concert que nous seuls pouvons proposer. Ce projet de centre a déjà une entité et une réalité sur le terrain. Il existe une vraie cohérence et une pertinence à construire quelque chose à partir d’ici », précise le mandoliniste.

Un partenariat est déjà en place avec Bezons et Sartrouville, une collaboration avec Gennevilliers est envisagée. « Ces territoires sont déjà en synergie. Argenteuil est entré l’an passé dans le nouvel Établissement public territorial (EPT) Boucle Nord de Seine, qui regroupe sept communes. L’idée est de mutualiser les moyens et de créer une dynamique qui développe ce qui existe déjà. »

 

 


DIFFUSION & CRÉATION
Pratique individuelle et collective, diffusion et création

La formation sera l’un des cinq axes porteurs du centre : cours itinérants en lien avec les conservatoires, stages, master classes, résidences d’artistes. La diffusion sera également privilégiée, pour les ensembles amateurs comme pour les professionnels, véritables ambassadeurs d’excellence. L’action de sensibilisation vise quant à elle, entre autres, la mise en place et la diffusion d’un orchestre à plectre à l’école, en lien avec l’Éducation nationale.

« La création sera un axe fort. Nous avons, avec le Trio Polycordes et l’Ensemble MG21, les ressources de répertoire et de nombreuses commandes à notre actif. Nous voulons aussi développer le travail en partenariat avec les classes de composition de façon à générer tout un répertoire et implanter nos instruments dans la création musicale. »
Enfin la pratique amateur collective est essentielle, déjà développée avec l’Estudiantina. « Les cordes pincées sont un peu orphelines de cette pratique, pourtant très structurante. » L’accessibilité des instruments permettrait d’envisager des orchestres très tôt dans le cursus. « Et pourquoi pas imaginer un ensemble regroupant les classes du territoire ? Il y a trente ans, l’enseignement en conservatoire était perçu comme individuel et élitiste. Aujourd’hui, tout en poursuivant un enseignement d’excellence, on permet aux élèves d’avoir une technique afin qu’ils aient, même s’ils arrêtent l’étude de leur instrument, le niveau suffisant pour continuer une pratique collective. “L’excellence pour tous”, pour reprendre les mots de Jean Vilar. »

 

Fermer le menu